Communiqué de Françoise GROLET : demande à Dominique Gros, Maire de Metz

Je demande au Maire de Metz d’instaurer, comme de nombreuses villes, un couvre-feu à partir de 21h00 et jusqu’à 5h00 afin de soulager les forces de l’ordre. Il faut que policiers et gendarmes tiennent sur le long terme que va durer la crise.

Des zones de non-droit où le confinement n’est pas la règle pour tous

Le couvre-feu clarifiera les règles dans certains quartiers de Metz où le confinement est insuffisamment respecté par certains, qui mettent toute la population en danger. Il s’agit de freiner la propagation du virus pour sortir de l’épidémie au plus vite. Chaque personne contaminée par son inconséquence est responsable de la surcharge de travail qui pèse sur le personnel soignant. Les seuls déplacements autorisés le seront pour motif professionnel ou d’urgence.

Cette mesure permettra aux patrouilles de nuit de se consacrer à la lutte contre la criminalité.

Les trafics continuent, à peine plus discrètement. C’est le moment d’agir. On sait de plus que l’organisation pénitentiaire et judiciaire est affaiblie, et que le Centre de Rétention Administrative de Metz s’est vidé cette semaine des 82 individus retenus en attente de renvoi chez eux. Une majorité avaient été condamnés au pénal pour violences, vols, trafics. Metz a donc 82 migrants clandestins de plus dans ses rues. N’y a t’il pas déjà trop de Messins sans domicile à héberger dans des conditions dignes et sûres ?

Le couvre-feu sera soutenu par la population. La priorité pour les Messins est de permettre à ceux qui maintiennent les services publics en état de marche de se concentrer sur leurs tâches indispensables à tous. Aidons-les !

Françoise GROLET,
Elue de Metz et de la Métropole,
Conseillère régionale du Grand Est,
Candidate à la mairie de Metz